ARTMEMO
Estampes japonaises
du 17ème au 20ème siècle
Accueil Comment passer une commande Actualités Plan du site Exposition Histoire de l'estampe Définition du Shin-Hanga

Comment est faite une estampe japonaise ?
Exemple avec "le mont Fuji rouge" d'Hokusai dans l'atelier de Shoichiro Watanabe
(voir l'exemple en images au bas de la page)

Estampes en vente
- Nouvelles estampes
- Hasui Kawase
- Shiro Kasamatsu
- Goyo Hashiguchi
- Toshi Yoshida
- Yoshitoshi
< Portraits de femmes
--Kyoto, maîtres Shin hanga
- Estampes Ukiyo-e
--Hiroshige
--Hokusai
- Chats et carpes
- L'oiseau en estampe
- Le cheval en estampe
- La neige en estampe
- Estampes étranges
- Estampes érotiques
- Estampes historiques
- Estampes en noir et blanc
- Peintures à l'encre
- Collection Robert Muller
 
Documentation
- Exposition d'estampes <japonaises Shin-Hanga
- Histoire de l'estampe <japonaise du 17ème au <20ème siècle
- Biographies d'artistes :
<<<. Hasui Kawase
<<<. Shiro Kasamatsu
<<<. Hiroaki Takahashi
----. Goyo Hashiguchi
- Guide encadrement
<et protection des estampes
- Exemple d'estampes
- encadrées par nos clients
- L'estampe japonaise Ukiyo-e
<(article structuré)
- Définition de l'estampe
<japonaise Shin hanga
- Gros plan sur des sites <japonais représentés par <Hasui Kawase
- F.A.Q. sur les estampes
- Réalisation d'une estampe
 
Pages pratiques
- Actualités
- Conditions de vente
- Contact
- Mentions légales
- Plan du site
 
 
 

Technique de l'estampe japonaise
La technique utilisée pour réaliser une estampe japonaise est la gravure sur bois.

Principe de la gravure sur bois :
On grave plusieurs planches de bois ou blocs pour une estampe. Il s'agit d'une taille dite d'épargne ou en cuvette car seul les motifs à imprimer apparaissent en relief. Autrement dit, l'artisan grave la planche de bois en "préservant" le motif.

Pratique :
Le bois utilisé est en général du cerisier, bois dur, aux fibres serrées. Pour l'économiser, on grave sur les 2 faces du bloc. 2 à 3 trois motifs de l'estampe sont gravés sur chaque face. Donc une face sert à imprimer 2 à 3 couleurs.

Passage à l'impression :
Il y a plusieurs applications avec pression à la main au tampon du papier végétal sur une face du bloc, une application par couleur dont le motif est gravé. (voir photo ci-contre)

Un exemple est donné ci-dessous avec " le mont Fuji rouge " d'Hokusai.
Watanabe réalise actuellement cette estampe avec des bois qu'il a fait regraver par son artisan graveur. Le nombre et le motif des bois sont les mêmes que ceux gravés par l'éditeur d'origine.
Pour cette estampe, 7 couleurs sont nécessaires. 2 blocs de bois sont utilisés dont les 4 faces ont été gravées . 3 faces ont été gravés pour être encrées avec 2 couleurs donc elles portent 2 motifs. Une quatrième ne porte qu'un motif. L'artisan imprimeur applique 7 fois la feuille de papier végétal sur les bois.
Watanabe propose aussi des retirages de la "Grande vague" d'Hokusai. Il utilise alors 10 couleurs, 3 blocs de bois avec 6 faces gravées. Il y a donc 10 applications de la feuille végétale sur les bois, une par couleur.

 

Les photographies et reproductions de cette page ont été prêtées à Artmemo par Shoichiro Watanabe, l'éditeur des grands artistes du 20ème siècle dont les estampes sont en vente sur ce site. Son grand-père Shozaburo a initié le mouvement Shin-Hanga. L'atelier de Watanabe produit aussi des retirages d'estampes classiques.


Un artisan imprimeur de l'atelier de Shoichiro Watanabe au travail : il passe le baren sur le dos de l'estampe en appuyant fortement avec un mouvement circulaire. Le recto de l'estampe au contact du bois gravé et encré est alors imprimé.
Le baren est un tampon en lamelles d'écorce de bambou tressées. Chaque imprimeur fabrique lui-même son baren.

 

 
Différentes manières de procéder selon l'époque
1) Pendant la période Edo (1603-1868), époque de l'estampe Ukiyo-e qui a connu les grands noms de l'estampe tels Utamaro, Sharaku, Hokusai et Hiroshige :
Les éditeurs faisaient des estampes en essayant de réaliser un chiffre d'affaires maximum. Ils essayaient d'économiser sur les matières de base. Leur but était d'utiliser le moins de bois gravés et de couleurs possibles. De plus, la censure les contraignait parfois à restreindre le nombre de couleurs.

2) Avec le Shin-Hanga, à partir de l'ère Taisho qui débute en 1912, époque des grands noms du 20ème siècle tels Hasui Kawase, Shiro Kasamatsu ou Goyo Hashiguchi :
Les éditeurs font graver plus de bois pour permettre à l'imprimeur de représenter le plus fidèlement possible le dessin de l'artiste. L'estampe qu'on jetait et qu'on remplaçait prend alors un statut d'œuvre d'art.

La réalisation d'une estampe d'Hasui Kawase chez Watanabe
Une estampe d'Hasui Kawase présente 25 à 30 couleurs. Pour limiter le nombre de bois à cause des problèmes de conservation, on utilise en général pas plus de 5 blocs de bois. On grave chaque bloc sur les 2 faces. On obtient alors 10 surfaces gravées. Chacune de ces faces est gravée de plusieurs motifs destinés à recevoir plusieurs couleurs différentes.
L'imprimeur passe la feuille de papier végétal 2 ou 3 fois sur chaque face gravée en travaillant éventuellement les dégradés de couleurs. Il faut donc de 25 à 30 passages de la feuille de papier sur les bois encrés pour mener le processus à son terme.

 
Un exemple à voir ci-dessous étape par étape : l''impression du "Fuji par temps clair" ou "Fuji rouge" d'Hokusai dans l'atelier de Shoichiro Watanabe, 1ère édition vers 1831.
(ici l'estampe achevée)
2 blocs de bois sont utilisés dont les 4 faces ont été gravées et 7 couleurs. Donc pour cette estampe, l'artisan imprimeur applique 7 fois la feuille de papier végétal sur les bois.
       
 
Le processus d'impression d'une estampe japonaise couleur par couleur
 
Image de gauche
 
Image de droite
 
Pour les besoins de la démonstration : l'artisan imprimeur a imprimé chaque couleur séparement sur une feuille vierge.
 
Le résultat de l'impression couleur par couleur : les motifs colorés vont se superposer pour composer l'estampe. Importance de l'ordre des couleurs.
   
  1ère couleur à imprimer : l'ombre et les mentions écrites   Résultat après impression de la première couleur
   
  2ème couleur à imprimer : le bleu du ciel   Résultat après impression de la 2ème couleur
   
  3ème couleur à imprimer : le reflet rouge sur le mont   Résultat après impression de la 3ème couleur
   
  4ème couleur à imprimer : la pointe du mont plus sombre   Résultat après impression de la 4ème couleur
   
  5ème couleur à imprimer : la base du mont ombrée   Résultat après impression de la 5ème couleur
   
  6ème couleur :à imprimer : le ciel d'un bleu clair et nuageux   Résultat après impression de la 6ème couleur
   
  7ème couleur à imprimer : une bande de ciel d'un bleu intense   Résultat après impression de la 7ème couleur
     
       
         
Accueil / Plan du site / Conditions de ventes / Contact / Mentions légales / Actualités / Documentation sur l'estampe / Exposition / F.A.Q.
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         

 

 

 

Web Statistics