ARTMEMO
Estampes japonaises
du 17ème au 20ème siècle
Accueil Comment passer une commande ? Actualités Plan du site Exposition Histoire de l'estampe Définition du Shin-Hanga

Estampes historiques en vente

Estampes en vente
- Nouvelles estampes
- Hasui Kawase
- Shiro Kasamatsu
- Goyo Hashiguchi
- Toshi Yoshida
- Yoshitoshi
< Portraits de femmes
--Kyoto, maîtres Shin hanga
- Estampes Ukiyo-e
--Hiroshige
-- Hokusai
- Chats, chiens et carpes
- L'oiseau en estampe
- Le cheval en estampe
- La neige en estampe
- Estampes étranges
- Estampes érotiques
- Estampes historiques
- Estampes en noir et blanc
- Peintures à l'encre
- Collection Robert Muller
 
Divers
- Conditions de vente
- Documentation estampes
- Contact
- Plan du site
 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut
de la page

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour en haut
de la page

     
 
 

Les senso-e ou images de guerre

Les estampes représentant des scènes de guerre ou senso-e sont un genre un peu particulier. Ces images sont violentes parfois cruelles. Elles mettent en scène l'armée japonaise d'une façon très partisane affichant un nationalisme exacerbé. Mais en faire la collection n'est pas un signe de morbidité et ce pour 2 raisons :

1) Ce sont avant tout des documents historiques, des témoignages irremplaçables d'une époque troublée. Chaque scène s'appuie sur des faits réels. Elles sont nommées, datées, chaque épisode représenté est identifiable.

2) Les artistes qui en sont les auteurs sont les meilleurs dessinateurs de leur époque. Les compositions sont animées d'un dynamisme et d'un sens du mouvement qu'on ne retrouvera plus jamais dans l'estampe japonaise. Les couleurs sont riches, nuancées, harmonieuses. L'usage du clair-obscur est fréquent. Le dessin rivalise de virtuosité dans les scènes de combats où la mer en furie submerge les navires en feu.
Ce sont des pièces aussi intéressantes sur le plan historique qu'esthétique.

La guerre sino-japonaise du 16 juillet 1894 au 8 mai 1895 (10 mois)

Durant ce conflit, il faut imaginer le peuple japonais avide de ces images épiques comme il l'avait été des scènes d'action du théâtre kabuki ou des récits en estampes de la geste des héros historiques ou légendaires.
On se précipite sur les estampes pour apprendre les dernières nouvelles du front. Chaque victoire entraîne une vente record d'estampes. L'estampe s'essoufflait, elle retrouve une production florissante. 3000 estampes sont dessinées en 9 mois.

Mais l'angle de la représentation est toujours très tendancieux. Elles rendent compte très justement de la propagande hystérique que pratiquait le gouvernement japonais.
De façon très caractéristique, les soldats chinois sont dépeints comme des primitifs armés de lances en bambou en fuite devant les japonais ou pousuivis et massacrés avec cruauté. En fait, les chinois disposaient d'un armement moderne d'origine occidentale. Et si les officiers japonais encore imprégnés de la Voie du guerrier (Budo), le code de l'ancienne classe militaire (bushi), mouraient avec bravoure, les soldats chinois étaient aussi capables d'héroïsme.

A part Kubota Beisen, un artiste qui se rendit au front, les dessinateurs travaillent sur des photographies ou d'après des textes publiés par les journaux. Les œuvres produites ainsi sont magnifiées par la sensibilité des artistes qui brassent le fait historique avec leur imaginaire fiévreux.

La guerre russo-japonaise du 8 février 1904 au 28 mai 1905

Au cours de la guerre contre la Russie, de nouvelles estampes sont publiées mais elles sont peu nombreuses. En une décennie, les supports de l'information ont évolué entrainant un changement dans le goût du public.
La presse s'est, en fait, énormément développée au japon. Grâce à la photographie et la lithographie, procédés moins couteux et plus simples, elle vole le monopole de l'information aux éditeurs d'estampes. Les japonais se jettent alors sur les photographies des correspondants de guerre que les journaux envoient au cœur des combats. L'estampe ne peut plus rivaliser

 

Une estampe originale de 1894-1895
Guerre sino-japonaise
Naufrage d'un navire de guerre chinois
75 €
Format oban : 37,4 cm x 24,9 cm (UK506)

Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir
 
 
 
 
 

Attribuée à Kiyochika Kobayashi (1847-1915)
Soldat japonais visant des combattants chinois
Estampe originale entre juillet 1894 et mai 1895
Vendue Janvier 2017
Format oban : 35,4 cm x 23,1 cm (SE13)
Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir
 
 
 
 
 
Nobukazu Watanabe (1874 - 1944)
Scène de la guerre sino-japonaise
Le soldat chinois décapité
Estampe originale entre juillet 1894 et mai 1895
Vendue novembre 2014
Format oban : 36,8 cm x 24,9 cm (UK108)
Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir
 
 
 
 
 
Kiyochika Kobayashi (1847-1915)
Un visage à peau épaisse
Série "Longue vie au Japon : 100 victoires,
100 éclats de rire"
Estampe originale de 1895
Editeur Matsuki Heikichi
Un exemplaire au Museum of Fine Arts de Boston
Vendue juin 2015
Format oban : 35,2 cm x 24,2 cm (SE12)

Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir
 
Scène de la guerre sino-japonaise
Cavaliers japonais à l'attaque
Estampe originale entre juillet 1894 et mai 1895
Vendue septembre 2014
Format oban : 37,2 cm x 25,2 cm (UK107)
Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir
 
   
       
 

Kiyochika KOBAYASHI (1847-1915)
Titre : Utilisation d'un projecteur dans l'attaque des troupes chinoises à Pyongyang.
(Heijo Kogeki Denki Shiyo No Zu)
Estampe originale de 1894
Vendue
Triptyque, dimensions : 69,8 cm x 35,5 cm (SE11)

Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir

       
 
 

Toshikata MIZUNO (1866 - 1908)

Scène de la guerre sino-japonaise
Titre : Notre armée pilonnant l'enemi pendant l'attaque de Pyongyang Vendue
Estampe originale de septembre 1894
(un exemplaire conservé aux
Musées royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles)

Format oban : 37,4 cm x 25,2 cm (UK109)

Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir
Gekko OGATA (1859 - 1920)
Titre : Une grande victoire navale du Japon pendant la guerre sino-japonaise
(Nisshin sensô Nihon taishôri kaisen no zu)
Estampes originales de 1894
Panneaux central et droit d'un triptyque
Editeur Takekawa Risaburo
(un exemplaire conservé aux
Musées royaux d'Art et d'Histoire de Bruxelles)
Vendue
Dimensions : 35,2 cm x 50 cm (SE10)

Cliquer sur l'image pour documenter et agrandir
 
   
      xxxxxxxx  
Estampes Shin hanga Estampes du 19ème siècle Estampes par thèmes Documentation sur l'estampe Pages pratiques
Hasui Kawase
Shiro Kasamatsu
Goyo Hashiguchi
Toshi Yoshida
Kyoto, maîtres Shin hanga
Collection Robert Muller
Définition du Shin-Hanga
Estampes Ukiyo-e
Hiroshige
Hokusai
Yoshitoshi

Nouvelles estampes

Photographies du 19è siècle

Photos japonaises en vente
(site www.photogamme.com)

Portraits de femmes dans la photographie ancienne
Portraits de femmes
Chats, carpes en estampe

L'oiseau en estampe
Le cheval en estampe
La neige en estampe
Estampes étranges
Estampes érotiques
Estampes historiques
Estampes en noir et blanc
Peintures à l'encre

F.A.Q. sur les estampes
Guide encadrement
Photos d'estampes encadrées
Réalisation d'une estampe
Documentation estampes

Documentation sur La photographies japonaise

Histoire de la photographie japonaise ancienne
(site www.photogamme.com)

Accueil
Plan du site
Comment commander une estampe

Contact

100 avis de clients
Actualités
Mentions légales

ArtMemo - Estampes japonaises et photographies japonaises anciennes © 2009 - 2016

 

 

Web Statistics