Une estampe d'HIROSHIGE (1797-1858)
Nom de famille : Utagawa

Titre : Le pont tambour (Taikobashi) et la colline du Soleil couchant (Yûhinooka) à Meguro
(Meguro Taikobashi Yûhinooka)

Série : 100 vues d'Edo (Meisho Edo Hyakkei)

Sous-série de l'hiver

Planche n° 111 de la série

Réédition 2ème moitié du XXème siècle

Editeur actuel : UNSODO (Kyoto)
(Timbre de l'éditeur en creux dans la marge de gauche)

Mention dans la marge de gauche : (Bois gravé) d'après un tirage original du Musée Edo à Tokyo ("Edo Tokyo Hakubutsukan")

Date du premier tirage : 4ème mois de 1857
(cachets ronds de censure dans la marge de gauche)

Dates de première édition de la série : 1856-1858

Editeur d'origine : Uoya Eikichi

Etat : Excellent.

Format oban : 39,2 cm x 264 cm (Réf. : HG153)
Dimensions de l'image : 34 cm x 27,4 cm

Unsodo est une maison d'édition située à Kyoto. Fondée en 1891 pour publier des livres de motifs imprimés destinés aux artisans d'art, elle est toujours active et spécialisée dans la production d'estampes japonaises. Elle est dirigée depuis 3 générations par la famille Yamada.

En matière d'estampes anciennes, Unsodo est spécialisé dans la réédition des œuvres d'Hiroshige et d'Hokusai. L'éditeur réalise dans ce domaine des tirages de grande qualité.
L'exposition sur Hokusai au Grand Palais à Paris d'octobre 2014 à janvier 2015 présentait un des 15 volumes de la Manga d'Hokusai réédité par Unsodo dans les années 90 en introduction de l'exposition.

Unsodo a été l'éditeur de Shiro Kasamatsu (1898 -1991) de 1952 à 1960 après son départ de chez l'éditeur Shozuburo Watanabe. Toujours détenteur des bois gravés d'origine des estampes de Shiro, Unsodo réalise encore des tirages de certaines estampes de ce grand artiste du mouvement Shin hanga.


(Voir les estampes de Shiro Kasamatsu)

Retour aux estampes d'Hiroshige en vente

Retour à La neige en estampes

 

<<<<
 

x

Cette estampe est une réédition ancienne.

Les rééditions sont réalisées avec les méthodes traditionnelles chez des éditeurs qui sont à la fois des érudits et des artistes.
Le modèle n'est pas, dans ce cas, le dessin de l'artiste mais un tirage original d'époque. Un artisan graveur a gravé les blocs de bois : un bloc de bois pour le trait de contour puis un par couleur. Le travail de gravure est effectué trait pour trait.
Ensuite, un artisan imprimeur a encré le bloc gravé portant le motif de la couleur qui sera la première à être posée. Il a imprimé le papier végétal de façon traditionnelle par application de la feuille sur le bloc encré et frottage au baren (tampon fait de lamelles de bambou) sur le dos de la feuille pour faire pénétrer l'encre dans les fibres. Il a répété cette action autant de fois qu'il y a de couleurs.
Ces estampes ont l'avantage d'être identiques à des originaux qui peuvent valoir actuellement plusieurs milliers d'euros.

Dos de l'estampe:x

     

         
           
         
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
           
  xxxx        
           
           
           
           
           
           
           
           
Web Statistics